contact ;
Marion Cachon,
design graphique
Data_ Analyse de mes positionnements
Édition, film et tableaux
L'idée > Construire un film à partir de rushes choisis :
mes anciens projets, ou références liées à ceux-ci.
Il me semblait primordial de perturber la lecture linéaire du film,
et ce, en rendant sa structure maléable.
Questionner la narration et la ré-interprétation,
ainsi que l'utilisation de données brutes. 



1 : Déconstruction des projets en mots-clés
> épurer ces notions de choix formels. 
2 : Obtention d'une première classification (tableaux).
> Découpage global du film.
Ce classement stricte, en cellules, m'offre alors une liberté
de cheminement, un grand nombre de potentialités de lecture.
Autant d'articulations que de versions possibles.
3 : Émerge alors cette notion de constellation, propre à Adorno :
Les extraits sont des éléments fonctionnant en autonomie,
mais s'articulant dans un ensemble. 


L'édition propose une première potentiallité de lecture. 
Il n'est autre que mon carnet de recherche reproduit et agrandit, permettant au lecteur plus de lisibilité : composé de strates et au
contenu dense, il me parait essentiel que le lecteur/spectateur puisse naviguer en ses pages, de la même manière qu'il navigue
aléatoirement au sein du film. 
À mi-chemin entre le scénario, le story-board, et le scénarimage,
il n'est rien de tout ça. Il peut parfois être préférable
de ne pas nommer les choses. 
Les images ayant été choisi en amont, le texte en aval,
la narration (ma voix) agit comme passerelle entre les fragments. 

La première version du film sera visible prochainement. 
En attendant :